De Ponthoile À Houplines… Histoire D’une Résistante…

Le 12 novembre 1890, dans une petite maison de Romaine, à 11 heures du soir, naquît Jeanne Marie SAJOT, huitième enfant de Nicolas SAJOT, domestique, et de son épouse, Louise KRELL, ménagère. En cette soirée d’automne, nul ne pouvait se douter du destin tragique qui allait mener cette petite fille qui venait de voir le jour sur les chemins de notre histoire.

Le 26 octobre 1910, à Noyelles-sur-mer, Jeanne épousa Louis DESMARAIS, un serrurier originaire du Nord. Son époux devenant quelques temps après préposé aux douanes, la famille s’installera à la fin de la guerre 1914-1918 à Houplines dans le Nord. Là, le couple élèvera quatre enfants.

C’est pendant la seconde guerre mondiale que la vie de cette petite famille allait prendre un tournant décisif.
Militante du parti communiste et de la CGT, Jeanne SAJOT-DESMARAIS intégra très rapidement la Résistance du secteur d’Armentières-Houplines. Militante au sein des Francs Tireurs Partisans, elle eut également la responsabilité de la diffusion du journal l’enchaîné.
Elle prit part aux « comités féminins » qui luttaient pour le ravitaillement et les allocations des épouses de prisonniers de guerre.
Toute sa famille participa également aux efforts de la Résistance.

Suite à une dénonciation, Jeanne SAJOT-DESMARAIS fut arrêtée par les Allemands le 16 juillet 1943 et transférée à la prison de Loos les Lille.
Elle ne put jamais revoir les siens.

Jeanne SAJOT-DESMARAIS fut déportée au camp de concentration de Ravensbrück où, parmi les détenues les plus âgées, elle travailla sous le joug de ses geôliers sans se plaindre.

Elle mourut le 22 février 1945 à Mittweida en Allemagne : elle avait 54 ans.

Dans les années qui suivirent, Jeanne SAJOT-DESMARAIS fut portée au nombre des résistants morts pour la Patrie, morts en déportation.

Monument aux Morts
Cimetière d’Houplines (59)

plaque du Monument aux Morts

La ville d’Houplines donna son nom à une rue, et il y a peu à un square se situant au bout de cette même rue.

Son nom fut dernièrement honoré lors des journées du Patrimoine des 20 et 21 septembre 2003, à l’occasion d’une exposition sur l’histoire des noms de rues houplinoises à l’Hôtel de Ville d’Houplines.

Hôtel de Ville d’Houplines