Ponthoile a vu à sa tête, pendant 34 ans, de 1875 à 1909, un premier magistrat illustre, M. Louis FROMENT.
Voici une courte biographie de cet homme au parcours politique somme toute remarquable…

 

C’est le 14 septembre 1838 au hameau de Sailly-Bray, commune de Noyelles-sur-Mer (Somme) que nait Louis Marie Théodore FROMENT, unique enfant de Louis Michel FROMENT et Madeleine Victorine Clémentine HECQUET. Ses parents sont de prospères agriculteurs et de riches propriétaires terriens.

A la fin des années 1850, Louis FROMENT épouse à Favières la demoiselle Rose Florentine Victorine DELAHAYE, née au Crotoy le 2 juin 1841, issue d’une famille de propriétaires terriens du Hamelet.

De leur union naissent trois filles :

Mathilde Rose Florentine FROMENT, épouse MANIER, née à Romiotte le 17 octobre 1860 qui s’installe au Crotoy.
Angèle Ambroisine Joséphine FROMENT, épouse TINGRY, née à Romiotte le 7 décembre 1862 qui s’intalle à Vercourt
Hélène Charlotte Berthe FROMENT, veuve TINGRY, puis épouse FAUVEL, née à Romiotte le 5 juin 1864 qui s’installe à Ponthoile
Agriculteur, propriétaire, lauréat de nombreux concours agricoles, M. Louis FROMENT sera également :

Commandeur de l’Ordre du Mérite Agricole.
Président de la section d’Abbeville de la Société des Agriculteurs de la Somme.
Vice-président de la Société des Agriculteurs de la Somme.
Président de la Société des Agriculteurs de la Somme de 1898 à 1909.
Président d’Honneur de la Société des Agriculteurs de la Somme en 1909.
Président de la Chambre consultative d’agriculture de l’arrondissement d’Abbeville.
C’est lui qui exploite la ferme de Romiotte et lui donne l’aspect qu’elle a encore de nos jours.

 

M. FROMENT commence sa carrière politique sous l’étiquette gauche républicaine, puis républicaine, en 1871, année de son élection au Conseil d’Arrondissement d’Abbeville, où il siègera jusqu’en 1898.
Il fut également Président du-dit Conseil d’Arrondissement.

En 1875, Louis Froment est élu Maire de PONTHOILE, place qu’il tiendra jusqu’à sa mort en 1909.

En 1892, M. FROMENT est élu Député de la 1ère circonscription d’Abbeville, suite au décès du député Alfred FRANCOIS. Il tiendra ce rôle jusqu’en 1895.

En 1895, il est élu au Sénat, en tant que Sénateur de la Somme, à la suite de feu le Sénateur Frédéric PETIT. Il y siègera jusqu’en 1909.

Pour compléter son palmarès, en 1898, M. FROMENT quittera le Conseil d’Arrondissement pour le Conseil Général de la Somme, et ce jusqu’en 1909. Il sera vice-président de la délégation cantonale.

 

Atteint par la maladie, le Sénateur Maire et Conseiller Général Louis FROMENT s’éteint le 12 novembre 1909 à l’âge de 71 ans, en son château de PONTHOILE, entouré des siens. Son épouse décédera le 6 juin 1924. Le Sénateur et sa famille sont inhumés en la chapelle FROMENT sise au cœur du cimetière de notre village.

 

Ses obsèques seront suivies par les politiques de la région et les habitants de la commune, reconnaissants des bienfaits qu’il avait apportés. On lui doit en effet la construction ou la rénovation de nombreux édifices de Ponthoile, ainsi que l’accès anticipé au modernisme que furent le chemin de fer et l’électricité.